Vous êtes ici: Accueil > Pays de Pévèle > Villages Liens  | Contact  |
    

 

 

 

 

 

Société Historique du Pays de Pévèle

3, rue Neuve - F59242 Templeuve

Tel : +333.20.34.98.52

Village du pays de Pévèle : Nivelle-en-Pévèle


Nivelle se situe à une altitude de 14 m et couvre une superficie de 5,92 km2.
Le village compte une population d'environ 1220 habitants et fait partie de la Communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut et du Parc naturel régional Scarpe Escaut.

Le village de Nivelle fait partie de la donation faite par Dagobert à saint Amand vers 625, dite Terres de Saint -Amand, couvrant 9396 ha*. Nommé Nivella en 864, Niviella en 899, il ne formait qu’une seule paroisse avec Thun, commune voisine, dont il fut séparé en 1268.
Situé entre la ville de Saint-Amand et Maulde, Nivelle est établi sur les rives de la Scarpe, aujourd’hui canalisée, traversé par le Décours et divers canaux creusés pour recueillir les eaux de nombreux marais. Le Décours a été creusé avant le XIVe siècle pour drainer les marais de la rive gauche, prolongé jusque la ville de Saint-Amand au XVIIe siècle, puis jusque Bléharies en 1774. Le site est encore des plus significatifs de cette région proche du confluent de l’Escaut et de la Scarpe : des prairies, de petits bois et de nombreux ruisseaux et canaux parmi lesquels se distinguent très bien les méandres de la Scarpe de jadis. Cet aspect a été enregistré dans les Albums de Croÿ vers 1603 et toutes les chroniques et les descriptions du village signalent la particularité de la position de l’église avant 1918.
(*la Terre de St-Amand comprend Lecelles, Nivelle, Rosult, Rumegies, Saméon, Thun, une partie de Bléharies, Maulde, Sars et Rosières, soit 9396 ha.)

L'église : En effet, sur l’ensemble assez plat du territoire, émergeant des maisons et des jardins, une motte très grande et très haute, environ 10 m au dessus des environs, a porté l’église et le cimetière. Cette élévation exceptionnelle est-elle naturelle, ce qui est peu probable, ou faite de main d’homme ? A-t-elle préexisté à la construction de l’église ? Auquel cas, il pourrait s’agir d’un tumulus antique. Ou n’est-ce qu’un moyen pour échapper aux inondations fréquentes de la Scarpe et de ses ruisseaux affluents ? Mais alors, pourquoi n’avoir pas fait de même à Dons (aujourd’hui Maulde), Lecelles et autres lieux inondables ? Disons que le mystère reste entier mais que cette éminence a été signalée dans de nombreuses chroniques, dont celles de Masse, des visiteurs des paroisses…
Cette église sainte Marie-Madeleine, vocable rare en nos régions, apparaît ruinée sur l’une des gouaches des Albums de Croÿ, vers 1603, puis a été reconstruite en 1781 dans le style classique très épuré habituel en notre région, sur les plans d’un religieux de Saint-Amand. Détruite lors de la guerre de 1914, elle sera rebâtie en 1925 mais en bas de son monticule. C’est l’architecte Léon Raux, exerçant à Saint-Amand, qui a donné les plans, longuement discutés avant d’être exécutés de façon beaucoup plus sommaire que les projets. La réception définitive n’a eu lieu que le 25 mars 1935. Ce n’est pas un édifice remarquable, au style assez composite, ayant souffert de la réduction drastique des premiers plans. Aujourd’hui, le cimetière est établi autour de cette église et l’ancien est seul sur la butte sur laquelle on parvient par des escaliers sinueux. Le vocable de sainte Marie-Madeleine n’est pas très ancien et ne peut remonter guère au-delà du XIIIe siècle. A-t-il été changé lors de la séparation d’avec Thun en 1268 ? N’y avait-il pas d’église auparavant ? Cette hypothèse est la plus vraisemblable mais n’explique pas la butte !

L’ensemble du village est traversé par la chaussée Brunehaut allant de Bavay à Tournai en passant par Saint-Amand.
Aux abords du village, près de la chaussée (aujourd’hui D268), se trouve la tour tronconique qui est le vestige du moulin à vent de bise.

Si Thun et Maulde sont des villages rues, Nivelle a un habitat dispersé. L’un des hameaux, situé vers l’ouest, nommé Hauterive, car il est à une altitude de 20 m alors que les abords sont à 16 m, formait une île lors des inondations et les habitants se trouvaient isolés. En cet endroit, l’abbé Nicolas Dubois fit effectuer des fouilles vers 1634 et on y trouva des sépultures romaines, des urnes et du matériel divers, le tout recueilli à l’abbaye. On y trouva aussi des médailles de Domitien, Vespasien, Néron. Le tout a été dessiné et reproduit par Sanderus dans la Flandria Illustrata, partie restée manuscrite, en bordure d’une grande carte de la Terre de Saint Amand. (Bibliothèque Royale de Belgique, Ms 16 823 ; Voir cette carte dans Pays de Pévèle n° 65-66 - 2009) Dans ce hameau, le canal de la Scarpe et celui dit de la Trétoire sont côte à côte. Ce dernier a le même rôle que le Décours, mais sur la rive droite.

Il ne faut pas confondre cette commune avec Nevele qui est en Flandre Orientale (B), en relation avec Jean de Nivelles, ni avec Nivelles en Région Wallonne (B) célèbre par sa collégiale romane. Le général Robert Nivelle (1856-1924), né à Tulle, tristement célèbre par la tragédie du Chemin des Dames lors de la Grande Guerre, n’a rien de commun avec ce village-ci, malgré ce qu’en dit le site Wikipédia. Par contre, ici est né Henri Monnier en 1820, qui sera prêtre, supérieur du grand séminaire de Cambrai puis auxiliaire du cardinal Régnier en 1872. Nommé évêque in partibus** de Lydda il est connu sous ce nom durant toute sa carrière épiscopale. Il est décédé en 1916 après avoir parcouru l’archidiocèse qui s’étendait sur l’ensemble du département du Nord, posant des premières pierres, inaugurant des églises, des calvaires, etc. Monseigneur de Lydda aurait conféré le sacrement de confirmation à plus d’un million d’enfants !

** les évêques n’ayant pas de responsabilité diocésaine sont cependant reliés à un diocèse des premiers siècles, souvent en Orient, et disparu. Lydda était un évêché en Palestine (aujourd’hui Lod, en Israël). La mention complète est in partibus infidelium c'est-à-dire dans les contrées infidèles. Cet usage est toujours en vigueur.


































 

Patrimoine et Actualité de Nivelle-en-Pévèle

 

Bibliographie Nivelle
16 février 2011

Liste des ouvrages parus sur Nivelle.