Vous êtes ici: Accueil > Pays de Pévèle > Villages Liens  | Contact  |
    

 

 

 

 

 

Société Historique du Pays de Pévèle

3, rue Neuve - F59242 Templeuve

Tel : +333.20.34.98.52

Village du pays de Pévèle : Râches


Râches, commune de 2772 habitants (en 2012), occupe un territoire de 4,87 km2 qui varie en altitude de 17 à 44 m. Elle fait partie de la Communauté de communes du Douaisis et du Parc Naturel Régional Scarpe Escaut.

Située sur la rive gauche de la Scarpe, elle en est l’un des rares passages obligés, à cause des nombreux marais entourant cette rivière. Le pont de Râches permet la liaison entre Douai et Lille ainsi que Tournai, dont les routes convergent à son niveau.
Râches a connu, comme Pont-à-Marcq et Bouvines, les aléas d’une telle position : la richesse apportée par le trafic entre ces villes importantes et les déboires causés par les troupes qui transitent lors des guerres nombreuses qu’a connues la région. De plus, le village a changé de place ainsi que son église (cf.annexes).

L’industrie qui fut pendant longtemps consacrée à la tuile et à la panne de toiture, est passée à d’autres activités, elles-mêmes disparues. Et enfin, le trafic fluvial qui avait amené, près du fameux pont, auberges et hostelleries ainsi que des marchandises de toute nature, a lui aussi périclité et n’existe plus. Tout comme l’énorme forteresse qui défendait le passage a disparu depuis 1674.

Deux gouaches des Albums de Croÿ représentent la commune au temps où on la nommait Raisse (cf.annexes).

De nos jours comme depuis les origines, le seul passage de la Scarpe dans ce secteur est le pont de Râches qui permet de passer du Douaisis aux anciennes terres de la Châtellenie de Lille-Orchies.

L’église Saint-Léonard : d’une parfaite architecture classique, elle ressemble d’assez près à l’ancienne chapelle des Jésuites de Lille, devenue église saint Etienne, le décor en moins. La façade allie une stricte ordonnance dorique au niveau du portail à des tendances plus éclectiques au clocher. Cette façade et une partie de l’église seront détruites lors de bombardements durant la grande guerre. La tour sera refaite plus simplement. A l’intérieur, le chemin de croix est peint sur des toiles marouflées au lieu des fenêtres habituelles. L’architecte y voyait un sens symbolique en faisant venir la lumière des hauteurs. Sur ce chemin de croix se voit le portrait du curé Gadenne (3ème station du bas-côté gauche). Né en 1806 à Lille, l’abbé est ordonné en 1832 et entré en fonctions à Râches en 1846. Il représente ce clergé intransigeant et autoritaire qui entend prendre en mains sa paroisse comme avant la Révolution. Il décède à Râches le 26 juillet 1912 à l’âge de 106 ans !
Restaurée en 1988 et récemment, cette église a eu une gestation des plus mouvementée. De plus, elle est peut-être le dernier exemple du style classique tel qu’il était envisagé au XVIIIe siècle en nos régions. Bâtie alors que s’édifiaient partout des églises néogothiques, elle est, avec l’église Saint-Martin de Saint-Amand (1785), un rarissime exemple de fenêtres hautes dans le vaisseau principal.

Quelques industries ont remplacé les anciennes tuileries et autres, telles des entreprises de mécanique, chaudronnerie, ferronnerie. Un atelier de poterie et d’ornements en pierre reconstituée fait un lien très lointain avec les premières activités du secteur.

La Communauté d’agglomération du Douaisis a en projet la création d’un archéosite où seraient présentés les résultats des fouilles archéologiques du secteur, étalé sur un terrain de 12 ha en bordure de la Scarpe.

 

Patrimoine et Actualité de Râches

 

Evolution du village
27 décembre 2012

L'emplacement du village a évolué au cours du temps.
 

Rachesevolution

Histoire du village
27 décembre 2012

L'histoire du village est bien complexe !
 

Racheshistoire

L'église et la chapelle Saint-Léonard
27 décembre 2012

De Saint-Léonard à Saint-Vaast.
 

Racheseglise

Bibliographie de Râches
27 décembre 2012

Liste des ouvrages publiés sur Râches.
 

BiblioRaches